Que retiendra Mgr Léonard de son épiscopat

Une page qui se tourne, une autre qui s'ouvre, c'est inexorablement le moment de dresser le bilan. Impossible de tout retenir de ce qui s'est fait en dix-neuf années d'épiscopat. Alors, Monseigneur Léonard a bien été obligé de faire des choix.

Les visites pastorales

Monseigneur Léonard aura, à trois reprises, visité les paroisses du diocèse. Des haltes de plusieurs jours pour mieux prendre son temps dans les rencontres. Il a visité les écoles, les homes, les hôpitaux, rencontré les catéchistes, les représentants d'associations et bien sûr les prêtres. Si on additionne ces différentes visites, il aura passé vingt-deux mois en dehors de l'évêché, rien que pour la première visite du diocèse durant les 5 premières années de son épiscopat ...

La formation des futurs prêtres

C'est sous l'épiscopat de Monseigneur Léonard que le Séminaire Notre-Dame a déménagé. Il a déménagé de Salzinnes pour revenir dans le centre ville, dans les bâtiments de la rue du Séminaire. L'évêque diocésain se dit aussi satisfait d'avoir créé le Studium Notre-Dame, un lieu d'étude (philosophie et théologie) pour les séminaristes, les religieux, les laïcs... Il est également à la base de l'ouverture du séminaire Redemptoris Mater, séminaire diocésain missionnaire international, lui aussi installé à Namur.

Accueil des communautés nouvelles.

«Ces communautés sont un ferment de renouveau. Elles sont un cadeau de l'Esprit Saint», souligne Mgr Léonard. Les communautés des Béatitudes et de Tibériade étaient déjà présentes dans le diocèse à son arrivée.
Elles ont été rejointes par les communautés «Marie-Jeunesse», «Myriam Beth'Lehem» et «Maison Notre-Dame». Et ce ne sont là que trois exemples.

Un livre par an

«J'écris un livre par an, en moyenne. Il y a des ouvrages de fond qui peuvent servir, à long terme, pour les laïcs mais aussi pour les futurs prêtres. J'ai aussi écrit des ouvrages pastoraux. De ces années, je retiens encore les causeries que j'ai pu faire ou encore les conférences que j'ai données.»

Les familles

«Je suis soucieux des familles: j'aime encourager les couples qui vont bien, mais aussi soutenir ceux qui se sentent abandonnés, délaissés, les personnes séparées, divorcées ou remariées.»
Régulièrement, l'évêque a célébré dans son diocèse des messes pour les enfants à naître, pour les parents qui ont perdu un enfant des suites d'une fausse couche ou d'un avortement, toujours dans un climat de respect et d'espérance ...

Réalisation du site : T Time