Des félicitations, des encouragements

Les témoignages de sympathie, les messages d'encouragement se multiplient. Parmi ces très nombreux messages, celui de Mgr Harpigny, évêque de Tournai et celui de Mgr Johan Bonny, évêque d'Anvers.

L'évêque de Tournai, Mgr Harpigny

Le Pape Benoît XVI a nommé Mgr André-Mutien Léonard archevêque de Malines-Bruxelles.

Ma première pensée va aux membres de l'archidiocèse, qui vont bientôt accueillir un nouveau pasteur. C'est l'occasion de vivre, d'une manière renouvelée, une communion dans la foi au Christ pour le service de tous, par le témoignage de l'Evangile.

Ma deuxième pensée va au diocèse de Namur, qui vivra, durant le temps qu'il faut, dans l'attente d'un nouveau pasteur, un temps de discernement et de prière sous l'action de l'Esprit Saint.

Ma troisième pensée est davantage un témoignage personnel. Mgr Léonard, comme archevêque de Malines-Bruxelles, devient, en quelque sorte, un porte-voix de la conférence des évêques de Belgique. Je suis membre de cette conférence depuis bientôt sept ans. Par expérience, je sais que Mgr Léonard est un excellent collaborateur au sein de la conférence des évêques. Nous vivons, tous ensemble, dans une profonde communion.

Je suis certain que nous continuerons à exercer notre ministère épiscopal au service de tous, dans une harmonie de cour et d'intelligence, fécondée par l'accueil du don de l'Esprit Saint. Annoncer le Christ dans la société belge, avec ses diversités culturelles, son enracinement dans une longue histoire, ses composantes particulières, est la tâche fondamentale des évêques de notre pays. Cela exige beaucoup d'écoute, pour comprendre et discerner ; cela suppose parfois beaucoup de courage pour oser dire, en vérité, les implications de la foi chrétienne pour inviter à un mieux vivre de tous, surtout les plus pauvres ; cela se manifeste aussi par des prises de décision, pour aider des communautés chrétiennes, des personnes, des groupes à mieux exercer leur mission.

Je suis persuadé que Mgr Léonard nous aidera à écouter, à discerner, et à témoigner de notre foi. Je suis heureux de l'accueillir comme archevêque, dans la confiance et dans l'amitié. Je suis plein de gratitude envers Mr le Cardinal Godfried Danneels qui, durant trente ans, a manifesté, avec beaucoup d'amour, sa fidélité au Christ dans le service que l'Eglise lui avait confié pour l'archidiocèse de Malines-Bruxelles et pour la conférence des évêques de Belgique.

L'évêque d'Anvers, Mgr Johan Bonny

Chers frères et soeurs,

Le pape Benoït XVI a nommé Mgr André-Mutien Léonard comme nouvel archevêque de Malines-Bruxelles. Après des adieux reconnaissants au cardinal Godfried Daneels, nous accueillons Mgr Léonard comme son successeur. La tâche du nouvel archevêque sera vaste. La proclamation de l'Evangile, la construction des communautés chrétiennes, le soutien de nombreux volontaires au travail, l'établissement d'un lien avec les jeunes et les jeunes familles, la formation de nouveaux candidats en charge et au service de l'Eglise, la communication entre les responsables et les fidèles, le dialogue entre foi et culture, l'enjeu collectif de tous les diocèses de notre pays : voici quelques uns des nombreux défis.

Les évêques s'inscrivent dans une tradition, ils se succèdent. Chaque évêque est une nouvelle personne, avec une autre nature, une autre histoire, un autre style. Dans leur cour, ils sont certainement animés par une même impulsion exigeante et identique : leur amour pour le Christ, pour les gens et la communauté de l'Eglise. Depuis que je connais Mgr Léonard, j'ai pu observer en lui la même passion. Il va entamer sa mission dans la trace de ses prédécesseurs, ensemble avec les autres évêques de notre pays. A chaque nouvelle nomination dans l'Eglise, notre première pensée doit avant tout aller vers Jésus Christ, le bon berger. Il est notre Seigneur et frère, notre guide et notre exemple.

Aujourd'hui, je prie, en communion avec vous, pour notre nouvel archevêque et pour la communauté de l'Eglise dans notre pays. Que nous puissions, ensemble ave lui, construire une communauté d'Eglise qui vit de foi, d'espoir et d'amour.

La Communauté de Sant'Egidio, qui est aussi présente dans le diocèse de Malines-Bruxelles (Bruxelles, Louvain-la-Neuve et Leuven)

Pendant ses années comme évêque de Namur, Sant'Egidio a appris à le connaître et à l'apprécier comme un pasteur chaleureux et paternel, qui entretient de bonnes relations avec les gens et touche les jeunes. Il s'agit de quelqu'un qui ose se profiler et promouvoir la foi catholique, même si cela va à l'encontre du courant de pensée dominant.

Dans le combat pour la régularisation des sans-papiers, pour lequel Sant'Egidio a beaucoup oeuvré, la Communauté a toujours pu compter sur Mgr Léonard. Il a participé à plusieurs manifestations et il a même accueilli des sans-papiers dans son palais épiscopal.

Mgr Léonard est par ailleurs très ouvert aux nouveaux mouvements dans l'Eglise. La Communauté de Sant'Egidio prie pour lui et pour sa nouvelle fonction, lui transmet son soutien et espère une collaboration fructueuse. "

Le Métropolite Panteleimon de Belgique, Exarque du Patriarcat Oecuménique pour le Bénélux

L'Église Orthodoxe du Patriarcat Ocuménique de Constantinople en Belgique rend grâce au Seigneur d'avoir permis le développement d'une parfaite collaboration avec le Cardinal Mgr Godfried Danneels durant son mandat pastorale. Elle le remercie pour tous les services offerts.

Elle félicite le nouvel Archevêque Mgr André-Mutien Léonard, convaincue qu'il continuera dans le même esprit de collaboration qui s'était instauré à Namur.

Elle souhaite au nouvel Archevêque une santé stable et solide afin d'oeuvrer avec succès dans sa Nouvelle Mission.

Le Dr. Guy Liagre, président de l'Église protestante unie de Belgique

Dr. Guy Liagre, président de l'Église protestante unie de Belgique, souhaite à Mgr André-Mutien Léonard la bénédiction de Dieu sur sa nomination comme archevêque en succession du cardinal Danneels.

Il espère que les contacts avec Mgr Léonard se dérouleront aussi cordialement qu'avec son prédécesseur.

L'Église protestante unie de Belgique félicite aussi son église soeur pour cette nomination. Elle espère que les deux Églises continueront à témoigner dans un esprit oecuménique, en dans le respect mutuel de la foi et de l'espérance chrétienne commune.

Le CIL (Conseil interdiocésain des laïcs)

Le texte est signé par Peter Annegarn, président ; Michel Kesteman, conseiller théologique, et Patrick De Bucquois, Patricia Fyon, Jo Marichal, Jean van der Rest, membres de l'équipe d'animation.

Mgr Léonard a présenté sa nomination comme un grand défi pour lui-même. Le Conseil Interdiocésain des Laïcs (CIL) comprend cette déclaration et ajoute que cette nomination est également un défi à relever par toute l'Eglise de Belgique.

Pasteur comme tout évêque, Mgr Léonard devra établir des ponts entre les personnes et les communautés qui forment l'Eglise et la société, confirmant et accompagnant les orientations des différentes spiritualités vécues par le clergé et les fidèles catholiques de chez nous. Tout en continuant à jouir de leur liberté d'enfants de Dieu, ceux-ci devront rechercher ce que son point de vue, peut-être différent du leur, peut apporter à tous. En Eglise avec lui, ils auront à vivre et proposer l'audace de la foi dans un contexte ocuménique et l'audace de l'espérance qui n'a pas peur d'une insertion dans un monde postmoderne, éclaté, mondialisé. La radicalité évangélique doit inspirer l'engagement aux femmes et aux hommes d'aujourd'hui.

Le défi pour le CIL sera, comme par le passé, de contribuer à la réflexion et de veiller à interpeller l'autorité ecclésiale sur la part réelle faite aux laïcs, femmes et hommes, dans la vie et les orientations de l'Eglise catholique de Belgique. Comme avec nos cardinaux Mgr Suenens et Mgr Danneels, le CIL désire et espère poursuivre un franc dialogue avec la conférence épiscopale. Il compte sur la collaboration du plus grand nombre possible des femmes et des hommes composant, à Bruxelles et en Wallonie, le peuple de Dieu. En ce sens, il veut s'inscrire dans la ligne du renouveau de l'Eglise qu'a initié le concile Vatican II. Au nom du CIL, son équipe d'animation s'engage à y contribuer dans le respect de l'autorité des évêques et de sa propre liberté de baptisés.

Réalisation du site : T Time